Education environnementale au profit des élèves de la CEB de Gourcy 1

ONG ARFA – PROJET « AMELIORATION DE L’OFFRE EDUCATIVE EN AGROECOLOGIE ET A LA PROTECTION/PRESERVATION DE L’ENVIRONNEMENT »

Education environnementale au profit des élèves de la CEB de Gourcy 1 :  150 élèves en séjours d’initiation sur l’agroécologie, l’hygiène et l’assainissement et la protection / préservation de l’environnement.

C’est depuis 1999 que ARFA (Association pour la Recherche et la Formation en Agroécologie), organise les activités pratiques sur la protection/préservation de l’environnement au profit des élèves. L’objectif visé est de cultiver en eux de bons réflexes en vue de leur participation individuelle et collective à la gestion durable des ressources naturelles et à la promotion de l’hygiène et de l’assainissement. C’est ainsi que dans le cadre de la mise en œuvre du Projet « Amélioration de l’Offre éducative en Agroécologie et à la Protection/préservation de l’Environnement », soutenu par l’ASTM (Action Solidarité Tiers Monde) que des séjours d’initiation ont été organisé.

Pour cette session 2020, les séjours ont été délocalisés à Gourcy dans la région du Nord. Aussi, tenant compte de la situation sanitaire due à la Covid 19, ils ont été organisé sous régime externat.

Le Projet vise à contribuer au renforcement des capacités des citoyens sur l’agroécologie, la préservation de l’environnement. A cet effet, sont spécifiquement concernés les élèves (primaire et post primaire), les étudiants en fin de cycle des écoles professionnelles agricoles et les communes, afin qu’ils s’engagent dans des systèmes de productions plus durable, donnant à tous le droit à une alimentation saine.

Séjours de formation des élèves de Rengueba et de Boogo

Formateurs, accompagnateurs et le CCEB de Gourcy 1

 

Ces actions de sensibilisation sont pour ARFA un moyen de contribuer à l’éveil des consciences des enfants, à cultiver de bons réflexes en vue de leur participation individuelle et collective à la gestion durable des ressources naturelles et à la promotion de l’hygiène et de l’assainissement. C’est ainsi que l’ONG ARFA apporte sa pierre contributive en inculquant des valeurs nobles à ces jeunes gens. Un illustre philosophe du nom de Pythagore l’a si bien mentionné : « Un Homme n’est jamais si grand que lorsqu’il est à genoux pour aider un enfant ». Cette assertion prend tout son sens dans cette mission.

Réalisation d’une maquette antiérosive

 

Durant neuf (09) jours, les élèves de cinq (05) écoles de la CEB de Gourcy 1(150 au total) regroupés dans 03 sites, notamment à l’école de Rengueba (50), de Mako (50) et de Gourcy A (50), ont bénéficié de cette session de sensibilisation. Il s’est agi pour eux d’assimiler et de mettre en pratique les valeurs qui leurs ont été inculquées notamment sur les pratiques Agro écologiques, l’hygiène et l’assainissement ainsi que la protection/préservation de l’environnement, pour le maintien et la sauvegarde de la biodiversité, notre patrimoine naturel.

Pour y parvenir, un programme intégré (théorique et pratique) a été dispensé aux pensionnaires de chaque site. Au cours de ces trois (03) jours de formation, il s’est agi pour ces élèves et accompagnateurs de se familiariser avec les notions relatives à l’environnement, l’agroécologie ainsi que l’hygiène et l’assainissement pour bien intégrer ces pratiques dans leur vécu quotidien.

La première session tenue dans le village Rengueba a connu la présence de monsieur Mande Sidiki, Chef de la Circonscription de l’Education de Base (CCEB) de Gourcy 1, qui a tenu malgré son calendrier très chargé à assister à la formation, afin d’encourager l’équipe des formateurs puis inviter son personnel à les appuyer au regard des efforts consentis.

Pour lui, c’est l’occasion de remercier ARFA qui, « depuis quelques années les accompagne dans la formation des élèves, enseignants et parents d’élèves pour la protection de l’environnement, l’hygiène au niveau des écoles, dans la production maraîchère, etc. ». Tout en espérant que l’ONG ait toujours l’accompagnement de ses partenaires afin de poursuivre leurs actions salutaires, il poursuit : « cette activité est la bienvenue, car l’impact est vraiment visible au niveau des écoles ; en plus les parents d’élèves se montrent plus que satisfaits. C’est une œuvre qu’il faut pérenniser et surtout l’élargir dans d’autres horizons dans la mesure du possible ».

Il a de ce pas invité les élèves à prêter une oreille attentive, à poser toutes les questions de compréhension pouvant éclairer les zones d’ombre et à être assidus et ponctuels pour pouvoir bénéficier au maximum de cette formation.

En début de session, il a été présenté aux élèves de ces écoles un module sur le « vivre dans un environnement vers », (comment était l’environnement autrefois ? Et voir l’environnement d’aujourd’hui, qu’est ce qui a changé ? Et comment y remédier ?) qui dépeint l’état de notre environnement d’aujourd’hui et de celle d’autrefois.

Outil d’animation GRAAP : l’environnement d’aujourd’hui comparé à celui d’avant

 

Les actions néfastes de l’homme sur l’environnement ainsi que son rôle dans la disparition de notre patrimoine naturel ont également été abordées, sans oublier les comportements à adopter pour la préservation de l’environnement, sans lequel « il n’y a pas de vie ».

Par la suite, les questions relatives aux difficultés rencontrées par l’agriculture au niveau national (notamment l’insuffisance des pluies et la pauvreté des sols), les notions sur l’agroécologie ainsi que les conséquences des pollutions liées aux activités agricoles du fait de l’utilisation des pesticides, herbicides et engrais chimiques leur ont été présentés afin d’approfondir et enrichir leurs connaissances en la matière.


 
Résumé de la leçon sur l’environnement                Résumé de la leçon sur l’approche agro écologique

 

Ensuite, il s’est agi pour les formateurs d’échanger avec les élèves sur les questions relatives à l’érosion (causes, conséquences, comment y remédier) et à l’utilité de l’arbre. En effet, les élèves ont été initiées à la réalisation pratique d’une maquette antiérosive et à la production du compost (modes et éléments indispensables à la production : matières végétales, déjections animales, la cendre, l’eau, etc.) servant à enrichir les sols appauvris. Ce qui leur permettra de se familiariser aux différents concepts abordés et surtout pérenniser ces actions indispensables à la survie de nos semis au regard de notre contexte d’insécurité alimentaire.

Maquette de lutte antiérosive réalisée par les élèves             Tas de compost monté par les élèves

 

Il incombe de mentionner que les élèves ont également été initiés à la production de plants sous forme de travaux pratiques avec l’appui des agents du ministère de l’environnement de Gourcy.

Production de plants avec l’assistance des agents du ministère de l’environnement

 

Monsieur Guissou Moustapha, Chef de Service Départemental de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement Climatique de Gourcy salue l’initiative de l’ONG ARFA, car de nos jours, « les effets néfastes des changements climatiques sont constatés partout et que les actions servant à les atténuer seront toujours les bienvenues ».

« La particularité de l’action de l’ONG ARFA n’en est pas moindre, vue qu’elle touche les plus petits à savoir les enfants, afin que ceux-ci puissent grandir avec ces valeurs. Si les autres pouvaient emboiter le même pas … » a-t-il dit.

Les éleves se sont également familiarisés aux voies de contamination de certaines maladies ainsi que les barrières et les bonnes pratiques d’hygiène à adopter pour une vie saine.

 

Travaux de groupe avec les outils SARAR / PHAST : les bonnes pratiques d’hygiène

 

S’en ait suivi une évaluation du niveau d’assimilation des notions apprises au cours de ces trois jours de formation ; la proclamation des résultats et de la remise des cadeaux aux 10 premiers élèves.

Remise de kits aux meilleurs élèves de la session

 

Cette session s’est déroulée dans un contexte particulier au regard de la pandémie du COVID 19 et de la situation sécuritaire. En dépit des difficultés rencontrées, madame Savadogo/Sakandé Léontine, Chef du Projet, se réjouit tout de même des résultats engrangés tout en espérant que les objectifs escomptés seront atteints.

« De nos jours, l’environnement est menacé. Donc, si nous voulons vivre dans un environnement vert, il faut :

  • éviter la coupe abusive du bois ;
  • éviter les feux de brousse ;
  • éviter la divagation des animaux
  • planter et entretenir les arbres. Car sans arbres il n’y a pas de vie».

Ce message fort nous interpelle davantage sur nos habitudes et comportements environnementaux et nous invite à plus de responsabilité et de vigilance.

Planter et entretenir un arbre, c’est contribuer à la gestion durable des terres !!!

Share